En principe les asens sont fabriqués à la mort du roi. Cet asen dédié au roi Béhanzin, issu des collections Dodds interroge : comment pouvait-il être présent dans le palais lors de l’assaut des troupes françaises du vivant de Béhanzin ?

Partager cette page :